Follow:
Cinéma/ Série

Les Misérables.

synopsis :

Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux « Bacqueux » d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes…

C’est à tout hasard que je suis allé voir ce film sans même avoir vu la bande-annonce, ou lu le synopsis. J’y suis vraiment allé en total touriste accompagné de l’un de mes proches. 1 h 42 plus tard, les lumières de la salle se rallument, je ne sais pas comment réagir, mille questions se posent dans ma tête, je suis triste, sous pression, frustré aussi, mais je ne dis pas un mot. La personne qui m’accompagne me demande si ça va, je hoche la tête et là la phrase fatidique « mais Kady, tu pleures ?! » Même moi, je n’en reviens pas étant donné que ma sensibilité est pour la moins inexistante… Bref. Les Misérables relate d’histoires que nous connaissons tous, ou du moins d’histoires que nous avons tous déjà entendu. La violence dans les banlieues, les bavures policières, les agissements de personnes sensées défendre nos voix utiliser leurs pouvoirs à des fins personnels.

 « Les Misérable » est au départ un court-métrage réalisé en 2018 qui est nominé au césar du court-métrage, et qui a été récompensé au festival international du meilleur court-métrage à Clermont-Ferrand. Le long-métrage de ce film n’est paru que cette année. Ce film est bouleversant, il nous montre les conditions de vie dans les banlieues, les relations entre autorité et citoyen. Ladj Ly, qui a grandi et vécu à Montfermeil, est peut-être le mieux placé pour nous faire un état des lieux. Ce qui est intéressant, c’est que ce film ne montre pas seulement un côté est ne prend pas vraiment partie. Tout n’est pas blanc tout n’est pas noir, tous les points de vue sont abordés et de plus, aucun personnage ne se ressemble, chacun a son trait et son caractère spécifique. 

Les agents de la BAC vivent dans des conditions peut-être autant déplorables que les habitant de cette grande cité. On peut y retrouver comme un état des lieux des banlieues encore aujourd’hui . Ce qui est encore mieux et le dirai même que pour moi le plus intéressant, c’est cette fin ouverte : comment faut-il réagir, ces conditions et ce cercle vicieux dont nous sommes tous témoins est-il condamné à se répéter encore et encore ?
EN BREF, Les Misérables est l’un des meilleurs films qu’il m’est été donné de voir cette année et si vous ne l’avez pas encore vu, je vous le recommande à 100% 

Prenez soin de vous c’est important !!

Previous Post Next Post

You may also like

No Comments

Leave a Reply